Slasher #03 – ALIZÉE, 27 ans - TRAVELER/ YOGA TEACHER/ EVENT PLANNER/ KITE ADDICT

Slasher #03 – ALIZÉE, 27 ans - TRAVELER/ YOGA TEACHER/ EVENT PLANNER/ KITE ADDICT

Salut Alizée, peux-tu nous dire d’où tu viens?

Hello! Je viens d'une famille avec une mère prof de fitness, de yoga et kiné, un père dans le business, et mon frère devenu pâtissier. J’ai grandi en région parisienne et nous avons toujours été élevé dans la logique de faire ce qui nous rendait heureux. Jamais en nous forçant à cocher des cases.

J'ai eu des modèles de femmes indépendantes. Ma grand-mère gérait sa propre boutique de lingerie, et ma mère a toujours travaillé en arrangeant son planning pour avoir du temps pour nous. Cela m’a montré quelque part qu’il est possible d’avoir une vie active tout en prenant soin de soi, de créer des espaces de bien être et de gérer ses enfants! Un très beau modèle pour moi. 

Entouré d’une famille sportive, nous avons testé toutes sortes d’activités, en passant par la musique. Je pense que cela nous a vraiment aidé à développer une forme de créativité. Mon frère, l’applique dans son métier de pâtissier, et moi, dans mes cours de yoga et mes événements. 

 

Quel était ton rêve enfant et quel a été ton parcours jusqu’à aujourd’hui?

Petite, je voulais être danseuse ! J'ai donc fait un sport étude, à Grenoble, à la suite duquel je me suis blessé au genou. Ma mère s'est chargée de la rééducation par le yoga et la kiné. Le yoga à alors pris tout son sens!

Mon rêve d’être danseuse envolé, c’est un peu perdue que j’ai choisi de faire une école de commerce. À la suite d’un master de 2 ans en com événementiel, qui m’a passionnée, je me suis lancée en freelance. L’organisation d’évènements m’a permis de retrouver cette adrénaline que tu as quand tu montes sur scène avant un spectacle : tout donner pendant quelques heures et pas le droit à une 2ème chance! Ce métier me passionne et est très gratifiant. Surtout quand tu vois le sourire sur le visage des participants qui ont passé un super moment.

En parallèle, j’ai fait une formation de professeur de yoga. Le yoga est pour moi le meilleur moyen de faire le vide, de se recentrer, être à l’écoute de nos sens et de notre corps. Un moment que l’on s’offre pour son bien-être. C’est un bonheur de pouvoir l’enseigner et de le partager à travers des cours.

 

Présente toi, où vis-tu, dans quel environnement? 

Cela fait 2 ans et demi que je voyage tout en travaillant en freelance dans la com évenementielle et en enseignant le yoga dans les différents spots où je m’installe ! À savoir Sydney, Melbourne, Cape Town, Tarifa et Zanzibar.

Aujourd'hui, je ressens le besoin d'avoir un chez moi, un lieu où poser mes affaires, et où je peux revenir quand j’ai besoin de me ressourcer. Pour cela, j'ai choisi Tarifa dans le sud de l’Espagne. C’est un lieu magique avec des superbes conditions de kitesurf, une nature ultra riche qui me permet de faire des randos et découvrir des points de vue incroyables, mais aussi des amies qui partagent les mêmes passions et m'apportent inspirations et joie de vivre. Je m’y sens vraiment bien !

 

Aujourd’hui ton temps est partagé entre quoi et quoi? 

Mon temps est partagé entre mes cours de yoga, mes missions en freelance, le kitesurf et récemment une petite production de chouchous pour cheveux! En vrai caméléon, j’ai ce côté « slasher » qu’y est mis en avant avec IDOINE, cette capacité à switcher d'un projet à l'autre en m'investissant dedans à fond.

 

As tu rencontré des difficultés à faire ce que tu fais?

Pour la partie freelance, en sortant de mon école de commerce, je voulais un CDI dans une agence. Les offres étant limitées, je me suis dis pourquoi ne pas le tenter avec un statut auto entrepreneur. J'ai débuté ainsi, d’abord dans une agence WATO puis chez Super-héraut, Barter et également Chez Simone x Adidas. J’ai organisé des évènements comme Venise sous Paris, Chez Simone Hors les murs, le festival La vie est belle avec Swenson, Adidas x Stella McCartney Press Day, etc…

De bouche à oreille j'ai pu développer mes missions et me créer un beau carnet d'adresse. Quand j'ai débuté, j'ai eu 2 mois à vide sans aucune mission. À cette époque la notion d'épargne m’était inconnue, je payais mon loyer et brulais le reste. Donc j’ai dû retourner faire du service dans un resto où je travaillais quand j'étais étudiante. Cette étape m'a servie de leçon. Depuis j'ai toujours 2 mois d'avance de côté pour payer mon loyer et j'ai créé ma petite épargne! 

 

Concernant le yoga, j'ai toujours eu la chance de travailler dans des studios qui m'ont fait confiance et m'ont mis à l'aise. Ce qui est un vrai privilège!

Je rencontre cette année plus de difficultés sur l'engagement, car certains changent d’avis en last minute ou d’autres tardent à payer les acomptes, me mettant dans une position d'incertitude. Maintenant avec la situation du coronavirus, tout est clairement « on hold » !

Depuis cette année j'interviens sur des festivals de yoga ce qui est pour moi un véritable bonheur. Le projet le plus aboutit et dont je reste le plus fière est celui où j’ai pu mettre a profit mes différentes connaissance : event, partenariat et yoga. Il s’agit d’une retraite de yoga organisée à Tarifa en septembre dernier. Chaque fille avait un « welcome pack » avec des marques partenaires qui m'ont fait confiance. Elles ont pu créer un lien fort avec ces marques qui ont mis à disposition des produits adaptés : serviettes, gourdes, snacks healthy, magazines… Cette retraite a été un pur bonheur, où j'ai vécu des moments riches humainement mais j’ai aussi appris sur moi même. 

 

Y a t-il des projets que tu as commencé mais qui n’ont pas aboutis et qu’en as-tu appris ?

L'année dernière, on voulait avec ma meilleure pote, lancer une retraite de yoga et pilates en Corse. Ça n'a finalement pas eu lieu. Je n’étais pas à l’aise à l’idée d’amener des personnes qui me faisaient confiance sur un lieu que je ne connaissais pas. L'organisation n'était pas parfaitement maitrisé étant donné que cela impliquait de travailler avec une cheffe cuisinière que je ne connaissais pas, entre autre.

J'ai tiré de cette expérience que pour tout lancement de nouveau projet j'ai besoin de maitriser parfaitement ce que je fais pour le partager pleinement et être sereine. 

 

Peux-tu nous parler d’une décision importante que tu as prise, et qui a eu une répercussion hyper positive ?

Partir de Zanzibar plus tôt que prévu car je sentais que je perdais mon équilibre !

Le spot était magique, je bossais toujours en freelance et je donnais des cours de yoga mais je sentais que ma créativité n'était plus assez stimulée. La saison de vent était catastrophique (2 semaines de vent sur 3 mois) et je commençais à me perdre et tourner en rond. Je suis donc rentrée 3 semaines plus tôt que prévu, pour ré-emménager à Tarifa. Là, j'ai recréé mon chez moi, j'ai retrouvé motivation et passion!

 

Quelle richesse ressort de toutes tes expériences?

L’inspiration, à travers l'humain et le voyage ! 

Les personnes que je rencontre lors de mes voyages avec des cultures et des visions très différentes m'enrichissent énormément. Le regard des autres sur la vie, le yoga, l'événementiel, est une source d'inspiration et donc de création.

Cela peut aussi être au travers d’un son qu'une amie d'Afrique du sud me fait découvrir et qui me donnera l’idée d’un nouveau flow de yoga. Ou bien la pote qui va m’emmener dans un lieu improbable et me donner l’inspiration qu’il me manquait pour un prochain évent…

 

Qu’est-ce qui te rend le plus heureuse ces derniers temps? 

Ce qui me rend la plus heureuse en plus de la pratique du yoga, c’est le kitesurf ! Cela m'amène dans des états méditatifs, où le monde s'éteint, se met en pause et où je vis en connexion avec le vent, l'océan et la chaleur du soleil. J’aime cette adrénaline que procure un saut ou la sensation de satisfaction de rentrer un nouveau trick ! Quand je kite, c’est le moment de ma journée où je déconnecte totalement.

 

As tu un combat que tu mènes au quotidien ou une cause qui te tient particulièrement à cœur?

Apporter du bonheur dans le coeur de mes élèves.

 

IDOINE joue beaucoup avec les contrastes et cherche à casser les a priori. Si tu devais te décrire par un contraste ou une association de mots improbable mais qui te correspond, que choisirais-tu et pourquoi?

Je suis fan de Gin Tonic (surtout avec le Gin Hendricks) et j’essaie toujours de passer de nouveaux tricks en kite alors puisque ça sonne en plus très bien je dirai : HENDRICKS & NEW TRICKS 

 

Quel est le top 3 de ta bucket list?

  1. Découvrir le Sri Lanka et en profiter pour faire plus de surf
  2. Assister au festival Envision au Costa Rica 
  3. Kiter au Maui à Hawaï

  

Le son que tu écoutes en boucle? 

Boa Sorte - Ben Harper & Vanessa Da mata 

 

Un bouquin à nous conseiller?

Le Virage - de Wayne Dyer

 

Un compte instagram qui te fait rire ou rêver?

Rire : @lebitchclub

Rêver : @chealseakauai

 

On peut te suivre où? 

@alizee_dlx 

Je n’ai pas encore de site internet car j’ai toujours fait sans jusqu’à maintenant mais ce serait bien que je m’y mette !

 

Lire plus

Slasher #02 - ALEXANDRA, 29 ans - Rédactrice/ Interprète animalier/ Consultante en soins du visage

Slasher #02 - ALEXANDRA, 29 ans - Rédactrice/ Interprète animalier/ Consultante en soins du visage

Slasher #06 - MADI, 33 ans - ARTISTE MULTISUPPORTS

Slasher #06 - MADI, 33 ans - ARTISTE MULTISUPPORTS

Slasher #04 - ANOUK, 29 ans – Yogi/ Aventurière/ Surfeuse/ Coach en épanouissement personnel

Slasher #04 - ANOUK, 29 ans – Yogi/ Aventurière/ Surfeuse/ Coach en épanouissement personnel